Boutique du Chapelet

LE N°1 DE LA VENTE EN LIGNE DE CHAPELETS

Les Miracles et Guérisons à Lourdes

Miracles et Guérisons Notre Dame de Lourdes

Historique

La 1e guérison va passer totalement inaperçue, d'une part parce qu'elle se passe la nuit, d'autre part, parce que la personne qui va en bénéficier - vous allez voir pourquoi - ne racontera son histoire que plus tard.

Il s'agissait d'une mère de famille de 38 ans, Catherine Latapie, habitant un petit village à 6 km de Lourdes, Loubajac, qui avait 4 eu enfants, dont deux étaient morts en bas âge, et enceinte d'un 5e enfant à terme. Catherine était tombée d'un arbre deux ans auparavant et s'était fait une luxation de l'épaule droite qui n'avait pas été traitée à temps et qui avait donc provoqué une irritation du nerf qui passe par là, le nerf cubital, ce qui provoque une paralysie cubitale. C'est une paralysie très gênante puisque en rétraction, définitive une fois qu'elle est installée : elle ne pouvait donc plus utiliser son bras, et vous pensez bien que c'était un handicap très important pour une femme à la campagne à cette époque-là. Dans la nuit du dimanche au lundi 1er mars elle se réveille et elle a - d'après ce qu'elle va raconter plus tard - une "motion intérieure" on peut dire, qui la pousse à partir à la Grotte de Massabielle. Elle n'hésite pas, réveille ses deux enfants et part à la Grotte, dans la nuit, à pied bien entendu. Arrivée là, elle va découvrir la source, qui n'était encore qu'un mince filet d'eau, y mettre la main et voilà que sur le coup, elle retrouve l'usage complet de sa main et de son bras. Mais elle n'a pas le temps de réagir car, au même moment, elle ressent les 1ères douleurs de l'enfantement - qu'elle connaissait bien puisqu'elle avait déjà accouché 4 fois - et elle n'a que le temps de rentrer chez elle - toujours à pied - pour mettre au monde un petit garçon qu'elle va appeler Jean-Baptiste, qui deviendra prêtre : on connaît donc exactement la date, lundi 1er mars 1858, par cette naissance, inscrite dans les registres de l'Etat Civil du village. Et bien entendu, Catherine aura de quoi s'occuper dans les jours et les semaines qui vont suivre et ne pensera à raconter son histoire que plus tard.

Je trouve que c'était quand même important de savoir que cette 1ère guérison a été à l'origine d'une nouvelle vie.

Très longtemps, on va croire que la 1ère guérison de Lourdes c'était celle de Louis Bouriette - celle-là a fait beaucoup de bruit parce que c'est un homme de Lourdes, très extériorisé, qui va clamer haut et fort sa guérison ; l'histoire est connue : 20 ans auparavant, dans une carrière, il avait fait exploser de la dynamite et avait reçu des éclats dans l'œil, ce qui l'avait rendu aveugle ; venu à la source tiré par sœur, parce qu'il se disait « mécréant », il va mettre de cette eau, boueuse encore, sur ses yeux, et va retrouver la vue.

Et puis il va avoir une 3ème guérison, datée - le 6 juillet - qui mérite aussi d'être racontée. Il s'agit de celle du petit Justin Bouhort, né 18 mois auparavant, estimé non viable pour la médecine de l'époque. Sa mère -comme toutes les mères - avait tout fait pour le maintenir en vie et entendant parler de ce qui s'était passé pour Louis Bouriette décide - contre l'avis de tout son entourage - de l'emmener à la Grotte. Et là, elle va encore plus loin : on avait fait des barrages pour retenir l'eau qui devenait de plus en plus abondante et il s'était formé des espèces de citernes naturelles où Mme Bouhort a le culot de plonger complètement son enfant dans cette eau glacée (elle ne fait que 10 à 12°). Les gens autour étaient complètement affolés se disant « Il ne va pas en sortir vivant ! » et au contraire, quand il est ressorti de l'eau, il était peut-être bleu mais en tous cas il avait retrouvé vie et vigueur, tant et si bien qu'il va vivre vieux en pleine forme paraît-il : on a d'ailleurs des photos de lui à la canonisation de Bernadette à Rome en 1933...
Les premières reconnaissances

Donc, ces guérisons, vraiment surprenantes et inattendues, vous imaginez bien qu'elles vont poser question aux autorités civiles et religieuses. Parce qu'à la suite de celles-ci, d'autres vont avoir lieu et d'autres encore... On a même parlé « d'épidémie de guérisons » ! Et Mgr Laurence, l'Evêque de Tarbes de l'époque, dès la fin des apparitions, fin juillet 1858, va - très intelligemment - mettre en place une Commission Médicale pour commencer à authentifier ces allégations de guérison. Commission Médicale que l'on connaît très bien, dirigée par le Prof. Vergez, professeur agrégé de Médecine Thermale de la faculté de Montpellier, qui passait ses étés dans la région où il y avait beaucoup de sources thermales. On lui demanda d'ailleurs si cette source n'était pas une source thermale parce que vous imaginez bien le maire de l'époque se frottait les mains, se disant : « Voilà une bonne source qui va attirer du monde ! ». Eh bien non ! Elle n'avait aucune propriété ni thermale ni médicinale. Donc : première surprise ! En tout cas, le Prof. Vergez va convoquer tous les gens qui alléguaient des guérisons, les recevoir, les interroger et les examiner, pour faire des rapports successifs à l'Evêque ; et, finalement, le 18 janvier 1862, Mgr. Laurence va reconnaître les Apparitions de Lourdes dans son célèbre Mandement, moins de 4 ans après le début des Apparitions, ce qui est très rapide dans l'histoire des apparitions mariales. Ce Mandement va reposer d'une part sur le témoignage de Bernadette qui a toujours été d'une clarté et d'une limpidité extraordinaires, - un peu à l'image de cette source - , mais aussi, ne l'oublions pas, sur ces guérisons survenues depuis et déjà authentifiées par la médecine. Et finalement Mgr. Laurence en tant que représentant du Magistère de l'Eglise Catholique va retenir 7 guérisons, les trois dont je vous ai parlé et quatre autres et va dire : « Ces guérisons sont des miracles : j'y vois le doigt de Dieu ».

Nos coups de coeur

Livraison offerte

Frais de Port offert
Frais de transport offert dès 59 €

Accueil téléphonique

téléphone : 04 90 90 26 52
à partir de 9h
04 90 90 26 52

Satisfait ou remboursé

7 jours pour changer d'avis
Acheter en toute sérénité, vous avez 7 jours pour changer d'avis.

Paiement avec le LCL

Paiement CB avec le LCL et PAYPAL

Paiement par chèque

chèques et mandats cash acceptés
Notre boutique accepte les chèques et mandats cash


  • Boutique du Chapelet | Facebook
  • Les Miracles et Guérisons à Lourdes | Boutique du Chapelet