Boutique du Chapelet

LE N°1 DE LA VENTE EN LIGNE DE CHAPELETS

LOURDES : enquête Canonique

LOURDES : enquête Canonique

l'Eglise a demandé à Lourdes depuis 1908 - pour le Cinquantenaire des apparitions - que nous nous référions à Lourdes aux critères de Lambertini, ce que nous faisons depuis. Vous savez que pour béatifier, puis canoniser un serviteur de Dieu, déjà reconnu vénérable pour sa vie exemplaire et évangélique, il faut un miracle - en général est un miracle de guérison - qui a lieu après sa mort reconnu par la personne bénéficiaire comme étant du à l'intercession de celui ou celle que l'on veut béatifier.

Les critères de Lambertini sont très logiques et restent toujours vrais aujourd'hui. Vous allez voir : ce sont vraiment des conditions très restrictives.

Le 1er critère, c'est que la maladie soit grave, de pronostic défavorable. On ne va pas crier au miracle pour un bouton qui va disparaître sur le nez !

Deuxièmement, il faut que la maladie soit connue, qu'elle soit répertoriée par la médecine : on ne part pas sur du flou.

Troisièmement, il faut que cette maladie soit organique, lésionnelle, c'est-à-dire qu'il y ait des critères objectifs, biologiques, radiologiques, tout ce qui existe actuellement en médecine ; ce qui veut dire qu'aujourd'hui encore on ne reconnaîtra pas des guérisons de pathologies sans critère objectif précis comme les maladies psychiques, psychiatriques, fonctionnelles, nerveuses etc. Cela ne veut pas dire que l'on ne peut pas guérir de ces maladies-là, mais dans les critères de l'Eglise, ce ne sera pas reconnu comme miracle dans l'état actuel des choses.

Quatrièmement, il ne faut pas qu'il y ait de traitement qui vienne interférer dans la guérison. Là, vous voyez que ce n'est pas simple quand toute maladie reçoit traitement. Il s'agit d'un travail de discernement médical important aujourd'hui.

Le 5ème critère est très important, qui est le moment de la guérison lui-même : la guérison doit être subite, soudaine, instantanée, on pourrait dire : immédiate, sans convales­cen­ce. Cela ce ne se voit jamais en médecine. C'est un critère différentiel fonda­mental.

Après la guérison, il y a encore deux critères : il faut que ce ne soit pas simplement une régression des symptômes mais bien un retour de toutes les fonctions vitales, et enfin, que ce ne soit pas simplement une rémission mais bien une guérison, ce qui veut dire quelque chose de durable et de définitif.

Ce sont donc des critères d'exclusion et, en définitive, il n'y a rien d'étonnant que sur les 7000 guérisons déclarées en 150 ans au Bureau Médical, seules 66 ont été proclamées miraculeuses par l'Eglise. D'ailleurs aucun catholique n'est dans l'obligation de croire aux miracles de Lourdes, (je dis bien « de Lourdes » et non aux miracles de l'Evangile...).

Nos coups de coeur

Livraison offerte

Frais de Port offert
Frais de transport offert dès 59 €

Accueil téléphonique

téléphone : 04 90 90 26 52
à partir de 9h
04 90 90 26 52

Satisfait ou remboursé

7 jours pour changer d'avis
Acheter en toute sérénité, vous avez 7 jours pour changer d'avis.

Paiement avec le LCL

Paiement CB avec le LCL et PAYPAL

Paiement par chèque

chèques et mandats cash acceptés
Notre boutique accepte les chèques et mandats cash


  • Boutique du Chapelet | Facebook
  • LOURDES : enquête Canonique | Boutique du Chapelet